Venez vivre une aventure digne de celle d'Ewilan en Gwendalavir...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
  Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden K.
avatar
Guerrière solitaire || Cookie démoniaque

Date d'inscription : 11/05/2012
Nombre de messages 22 Féminin
Age : 20 ans
Humeur : Il pleut, ça me donne des envies de monologue ...


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mar 22 Mai 2012 - 4:53

La pluie
On dirait pas, mais ça mouille

Eden flatta l'encolure de Lys. La jument trottait tranquillement, et à bon rythme, depuis un peu plus d'une heure sur les routes pavées s'éloignant d'Al-Jeit. Eden se retourna une dernière fois sur sa selle pour observer les toutes dernières tours visibles à cette distance, puis elle soupira. La capitale allait lui manquer, pour elle qui n'avait vécu qu'à Al-Chen toute sa vie, chaque fois qu'elle avait pu revenir à Al-Jeit, elle s'était montrée aussi émerveillée et innocente qu'une enfant. La ville était féerique, et elle s'était sentie plus libre que jamais, à parcourir ses magnifiques rues animées. Quoi qu'on en dise, c'était sûrement ses plus beaux souvenirs. Les forêts, les plaines, la nature, tout cela était magique aussi, mais Al-Jeit était spéciale. Cette ville marquait les esprits et les cœurs de ses visiteurs.

Lys leva soudainement son museau vers le ciel et Eden suivit le mouvement. De gros nuages s’amoncelaient. Eden grimaça et pria soudainement pour que la pluie attende, une petite heure , voir plus, le temps qu'ils atteignent le prochain village. Elle ne savait pas exactement à quelle distance ils en étaient, mais elle était certaine d'une chose : elle détestait la pluie. Depuis toute petite, elle avait horreur de l'eau en général. Le Lac Chen, bien que magnifique, ne l'attirait que quand elle était sur un élément suffisamment stable pour ne pas se sentir en danger : un bon gros navire. Elle ignorait d'où venait cette haine de l'élément aqueux, ou alors, elle ne s'en souvenait pas, mais c'était une certitude : à part les bains et les douches élémentaires - qui la faisait tout de même se sentir mal à l'aise - elle ne supportait pas la pluie et les lacs/mers/océans/rivières encore moins. C'était un fait.

Elle talonna légèrement sa jument pour que celle-ci accélère et trotta jusqu'à l'étalon d'Elio.

- Le temps se gâte, j'espère qu'on est pas trop loin du prochain village ...

Au moment ou elle prononçait ses mots, un terrible éclair fendit le ciel, suivit de près par un formidable coup de tonnerre. Ce fut le signal et la pluie se mit à tomber, diluvienne. Eden poussa un grognement mécontent et rentra la tête dans les épaules. Son manteau en cuir ne la protégeait pas vraiment, et elle fut rapidement trempée de la tête au pied.
Et voilà. C'était exactement ce qu'il lui fallait, songea-t-elle en sentant les gouttes glacées dégouliner dans son dos. Un bon vieil orage, de quoi la mettre de bonne humeur ! Elle secoua la tête, inutilement d'ailleurs, les gouttes continuaient de ruisseler et elle était de plus en plus trempée.

De nouveaux éclairs fendirent le ciel, le tonnerre gronda, et tout cela acheva de la mettre de mauvaise humeur. Un peu plus, et elle allait se mettre à râler après les nuages ! Elle s'y sentait prête. Un bon vieux petit monologue pour lui redonner bonne humeur. Elle n'aimait pas se sentir ainsi, prête à insulter le premier venu, alors elle se défoulait contre le premier élément qui lui passait par la tête. Et aujourd'hui, indéniablement, c'était le tour - comme bien souvent - de la pluie. Elle prit une profonde inspiration. Elle allait devoir faire ça à voix basse, même si le tonnerre couvrait une bonne partie des paroles qui auraient pu être prononcées, elle n'avait aucune envie qu'Elio ne la prenne pour une folle. Et c'était bien parti pour si elle se mettait à râler après la pluie. Elle se mordit l'intérieur de la joue, lança un regard irrité au ciel, se prit une goutte dans l'oeil et jura. C'était décidé. Elle allait râler après la pluie.

- Tu t'amuses bien peut-être ? commença-t-elle à voix basse, tu crois que c'est drôle, de mouiller les gens ? Sérieusement ! Et ta petite goutte dans l'oeil, là, c'était quoi ? Une provocation ? Non mais tu vas voir, toi, la pluie ! J'vais pas me laisser faire ! Une fois qu'on sera arrivé dans un village, on trouvera une auberge, et tu pourras plus m'atteindre ! Et j'me mettrais devant un bon feu, exprès ! Tu crois que tu peux me faire attraper un rhume hein ? Et bah non ! C'est con hein ... Je sais, t'espérais que je tombe malade, j'te connais, depuis le temps... Mais non, je ne me laisserais pas avoir. Depuis le temps, penses-tu, j'ai développé des techniques pour ne pas tomber malade ! Bon par contre, t'as ruiné mes vêtements pour la journée au moins. Heureusement, j'en ai de rechange, tu serais trop fière de toi autrement. Bon, et puis, zut, j'arrête de te parler, tu m'agaces !

Très fière d'elle, et de meilleure humeur, elle continua de chevaucher, attendant qu'Elio réagisse et trouve une solution. Comme d'hab.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-ewilan.discutforum.com/t612-eden-kireiev
Elio
avatar
Admin || Manitou de la CB || Ex Marchombre/ Guerrier

Date d'inscription : 13/01/2011
Nombre de messages 1121 Masculin
Age : 22 ans
Humeur : Bonne humeur


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mer 23 Mai 2012 - 9:16

Le village
Heureusement, il n'était plus loin

Elio était en tête. Ils avaient quittés Al-Jeit depuis un moment maintenant, et s'il se retournait, il n’aurait pu voir à présent que les plus grandes tours de la capital s’élever majestueusement dans le ciel. Ciel à l'apparence bien menaçante d'ailleurs. De longues coulure grise dégoulinait dans le ciel, variant dans les gris, du plus clair au plus foncé. Ce ciel, indiquant la pluie imminente plaisait à Elio autant qu'il l’embêtait. Ils n'avaient pas eu le temps de voyager bien loin, et s'il commençait à pleuvoir immédiatement, il n'était pas sur de pouvoir atteindre le village qui devait se dresser sur leur chemin dans les environs avant d'être entièrement trempé. Il détourna son regard qui c'était perdu dans les contraste du ciel et regarda à nouveau la route. Derrière lui, les bruits de sabot de Lys se faisait entendre. Elio savait à quel point Eden appréciait cette ville, mais bon, il fallait bien voyagé un peu non? Ils n'allaient pas resté sur place indéfiniment!

Ils continuèrent encore leur route, et, quand les nuages se faisait de plus en plus menaçant, leur offrant leur plus belle grimace et s'amusant à lancé le vent à l'attaque contre eux, Elio entendit les bruits de sabot derrière lui accéléré légèrement. Eden ne tarda pas à arriver à ses côtés et lui parla de sa jolie voix:

- Le temps se gâte, j'espère qu'on est pas trop loin du prochain village ...

Il hocha la tête et allait répondre quand un éclair proche traversa le ciel, talonné par un énorme coup de tonnerre. A ce moment la pluie décida de passer à l'action et tomba de ses nuages à torrent, s’écrasant au sol et sur nos deux personnage comme des kamikazes. Elio frémi légèrement, sentant les gouttes glacé glissés sournoisement dans son dos. Il fronça un peu les sourcils, ses yeux gris perçant le rideau de pluie se formant devant ses yeux.
D'autres éclairs, d'autres coups de tonnerres, ainsi que la pluie qui devenait de plus en plus diluvienne. Alors qu'Elio se concentrait sur la route, cherchant une éventuelle forme de maison a travers la pluie, qui annoncerait leur arrivé dans le village qui pourrait les abrités, il entendit une voix à ses côtés. Pensant qu'Eden lui parlait, il tourna la tête et fut un peu étonné, la voyant parlé.. au ciel.

Il écouta son monologue comme si il n'entendait rien, un petit sourire amusé au coin des lèvres, se retenant de ne pas rire. Elle finit par arrêter d'engueuler la pluie et Elio fit comme si de rien n'était, amusé. A ce moment il vit une ombre derrière le rideau de pluie se tenant devant ses yeux. L'ombre pris un peu plus forme et Elio sourit de plus belle. Une maison! Pas trop tôt, ils étaient trempés!

- Ca y est, lança-t-il à Eden, on arrive enfin dans ce village!

Ils passèrent effectivement à coté d'une maison, puis d'une autre, arrivant rapidement au centre du village. Là, un groupe d'homme, une dizaine, se tenait sous la pluie. Elio comprit tout de suite que ce n'était autres que des petits brigands de campagne, il sentait facilement ça, mais il n'avait pas envi de faire quoi que ce soit à part de s'abrité. Il repéra une auberge et la montra à Eden qui hocha la tête. Ils s'y rendirent, laissant leurs chevaux dans l'écure, ils rentrèrent dans le bâtiment.
Un courant chaud et agréable vint directement se frotté contre leur visage, comme pour leur souhaité bienvenue. Il passa ensuite dans leur dos, leur tirant un frisson. La pièce, même sans être luxueuse, était sympathique et joviale. Plusieurs clients se trouvaient assis aux table, et une ambiance hospitalière sortait de tout cela. Elio s'avança jusqu'au comptoir, suivi par Eden, où un petit monsieur moustachu et embonpoint vint les accueillirent.
Après salutation et légère discussion il leur demanda ce qu'ils désiraient.



" On oublie quelquefois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait. "
"Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse."


Dernière édition par Elio le Sam 26 Mai 2012 - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden K.
avatar
Guerrière solitaire || Cookie démoniaque

Date d'inscription : 11/05/2012
Nombre de messages 22 Féminin
Age : 20 ans
Humeur : Il pleut, ça me donne des envies de monologue ...


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Ven 25 Mai 2012 - 5:46

L'auberge
Comme par hasard, elle était pleine

Comme elle s'y était attendue, Elio avait réagit quand il le fallait. Ils étaient arrivés dans un village ! Eden remercia silencieusement Merwyn de lui avoir permis d'avoir un compagnon aussi doué. Il avait l'expérience des voyages, des combats, et il dégageait quelque chose... de magnétique. Les joues d'Eden prirent une légère teinte rose pendant qu'elle formulait ses pensées, et elle traversa le village en sa compagnie, chassant ses idées indiscrètes de son esprit. Mais, il fallait se l'admettre, Elio était séduisant, et correspondait parfaitement à l'idée qu'Eden se faisait d'un homme, un vrai. (HRP : je suis morte de rire c'normal ? XD)
Elle soupira d'un coup. Ces drôles de pensées la poursuivaient depuis un bout de temps, il fallait qu'elle s'en débarrasse.

Elle jeta un coup d'oeil au centre du village, et remarqua l'attroupement des hommes. Ses lèvres prirent un pli méprisant et elle haussa un sourcil. A leur attitude, elle aurait parié sur des brigands. De petite envergure, certes, mais teigneux. Elle n'aimait pas les teignes. Son côté combatif lui soufflait toujours de leur faire passer l'envie d'attaquer les gens, et son côté pacifique l'incitait plutôt à ne pas intervenir. Elle hésitait toujours sur lequel à écouter, mais, bien heureusement, aujourd'hui, elle avait juste à s'abriter, pas à décider. Elle continua donc de suivre Elio qui lui désigna soudainement une auberge. Un grand sourire éclaira son visage et, après avoir conduit Lys à l'écurie, elle entra dans l'auberge.

L'air était chaud, l'ambiance hospitalière, et elle se sentit tout de suite mieux, à l'abri de la pluie. Les gouttes ruisselaient dans ses cheveux trempés, et son manteau de cuir lui-même aurait besoin d'être séché au coin du feu. Ce qu'elle désirait avant tout, là maintenant, c'était une chambre, un lieu où enfiler une tenue propre et sèche. Lorsque le tenancier leur demanda ce qu'ils désiraient, elle s'avança, et demanda d'une voix claire :

- Vous resterait-il des chambres ? La pluie nous a eu par surprise, et elle n'a pas l'air de vouloir s'arrêter.

L'homme acquiesça avec un sourire ravi, la pluie avait apparemment rempli son auberge ! Il consulta ses clés et revint avec un sourire, leur annonçant que, ils étaient chanceux, il ne lui restait qu'une chambre, avec un lit-double. Eden se figea et risqua un coup d'oeil vers Elio. Elle ne savait pas trop comment réagir, même après deux ans à parcourir Gwendalavir avec lui, elle n'avait jamais dormi dans la même pièce. Enfin, si, quand ils étaient au milieu de la nature, mais pas en même temps -tours de garde oblige- et certainement pas dans le même lit. Elle hésita, réfléchissant. Après tout, ce n'était que pour dormir non ? Pourquoi s'inquiéter ? Il n'y avait rien d'ambigu entre eux. Enfin... Du côté d'Elio, il n'y avait rien d'ambigu, et elle garderait ses pensées pour elle. Elle le regarda, hésitant légèrement, et lui souffla :

- Moi ... ça me va, pour une nuit. Sauf si ça te dérange bien sûr ...

Elle accompagna sa phrase d'un petit sourire gêné, pas très à l'aise, puis, d'un coup, éternua. Elle écarquilla les yeux. Non... La pluie aurait-elle eu raison de sa santé ? Certainement pas ! Elle avait juste à se réchauffer et tout irait mieux. Elle fronça les sourcils et ôta son manteau trempé, secouant légèrement la tête pour se débarrasser des gouttes de pluie. Puis elle éternua de nouveau et retint un juron. Foutue pluie !!

Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-ewilan.discutforum.com/t612-eden-kireiev
Elio
avatar
Admin || Manitou de la CB || Ex Marchombre/ Guerrier

Date d'inscription : 13/01/2011
Nombre de messages 1121 Masculin
Age : 22 ans
Humeur : Bonne humeur


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Sam 26 Mai 2012 - 2:40

La chambre
Et son fameux lit double

C'était Eden qui s'était avancé afin de répondre à la question de l'aubergiste. Elle demanda une chambre, expliquant le fait qui les avaient poussé à faire une pause dans le village, foutu pluie. A la demande d'une chambre, le tenancier eu un sourire satisfait aux lèvres. Il était facile de deviner pourquoi, la salle de son établissement était pleine à craquer! Si cette pluie nuisait à certain, elle profitait à d'autre, un peu comme toute chose. Le petit moustachu regarda les clefs qui lui restait sans perdre son sourire et reporta son attention sur eux. D'une voix paraissant légèrement amusé, il les félicitas d'avoir de la chance, en effet, il lui restait une seule chambre. Une seul chambre contenant un seul lit double. Elio regarda Eden du coin de l'oeil, elle c'était figée, et il comprenait pourquoi. Ils avaient beaucoup voyagé tout les deux. Deux ans passés ensemble et à vivre toute sorte d'aventure. Mais durant ces deux ans qu'ils avaient passés au coté de l'autre, il n'avait jamais partagé un lit. Et même si il n'y avait rien entre eux, Elio n'était pas indifférent au charme sauvage d'Eden. Il se mordilla légèrement la lèvre. A ce moment Eden porta son regard sur lui et lui souffla:

- Moi ... ça me va, pour une nuit. Sauf si ça te dérange bien sûr ...

Elio sourit légèrement. Le fait de passé une nuit dans le même lit qu'elle ne le dérangeait pas plus que ça. Il hocha la tête et allé répondre positivement, en lui disant que cela lui allait aussi, quand elle éternua. Elle sembla mécontente de voir que la pluie avait pris le dessus sur sa santé. Elle enleva son manteau qui, comme celui d'Elio, était complètement trempé. Elle éternua une nouvelle fois. Elio fit quelques pas et passa doucement sa main sur son épaule, se tenant derrière elle. Il lui souffla à l'oreille.

- Tu devrais te changer, cela serait dommage que tu tombe malade.

Il se redressa pour se retourné vers le tenancier.

- Nous prenons la chambre!

L'homme sourit à nouveau et saisi une des nombreuses clefs accroché à sa droite et la tandis à Elio qui alla la prendre. Une fois la clef en sa possession, Elio retourna vers Eden et lui attrapa la main, la tirant vers l'escalier. Il regarda la clefs. Numéro 32. Il monta au premier étage, suivi par Eden, puis ils arrivèrent au deuxième étage. Il passèrent devant quelques portes avant d'arriver devant la numéro 32. Il lâcha la main d'Eden qu'il tenait toujours et ouvrit la porte. Ils rentrèrent dans la chambre et Elio sourit doucement. Elle était très jolie, un peu petite mais ils ne dormiraient ici qu'une nuit, pas la peine d'une chambre spacieuse. Il y avait un petit bureau en bois, accompagné d'une chaise allant parfaitement avec. Deux petites bougies était posé sur le bureau, ainsi qu'un petit pot de fleur en guise de décoration. De petits rideaux pendaient à la fenêtre, et un petit tapis se tenait tranquillement à leur pied. Contre le mur était appuyé une armoire en bois, et au centre de la chambre se tenait le fameux lit double. Les draps sentaient le propre, ils étaient tombé sur une auberge bien entretenu, ils avaient de la chance. En effet, de plus en plus d'auberge devenait sale et repoussante.
Elio posa son manteau sur la chaise, gardant son sabre à la ceinture. Il n'aimait pas s'en défaire, c'était comme une partie de lui-même. Il ne l'enlevait que pour se laver et dormir, logique. Il alla ouvrir l'armoire et constata avec plaisir que des habits de différentes taille se tenaient là. Il saisi une chemise blanche, cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait plus porté. Il allait enlevé son haut de cuir trempé quand il vit Eden, semblant légèrement gênée.

- Hum.. ça ne te dérange pas que je me change ici?



" On oublie quelquefois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait. "
"Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse."
Revenir en haut Aller en bas
Eden K.
avatar
Guerrière solitaire || Cookie démoniaque

Date d'inscription : 11/05/2012
Nombre de messages 22 Féminin
Age : 20 ans
Humeur : Il pleut, ça me donne des envies de monologue ...


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mar 29 Mai 2012 - 8:27

La chambre II
C'est pas que je suis prude mais .. Presque

Eden secoua la tête troublée. Il fallait qu'elle se calme, tout ne tournait pas rond chez elle en ce moment ! C'était la pluie. Enfin non. C'était la fièvre, causée par la pluie. Et parce qu'elle avait éternué. Ses joues ne seraient pas devenues aussi rouges sinon. C'était impossible. N'est ce pas ? Elle secoua la tête avec plus de vigueur et suivit Elio, qui la tenait fermement par la main, jusqu'à la chambre. Là, il la lâcha et elle observa sa main pendant quelques secondes, l'air troublé.

Mon dieu, mais même son oncle lui tenait la main sans que ça n'y change rien ! Elle n'allait pas s'émouvoir pour ça ! Ce n'était plus une gamine ! Elle entra dans la chambre et dévisagea avec ravissement la pièce avant de poser sa sacoche sur le sol et de s'étirer. Elio s'était avancé dans la pièce après avoir déposé son manteau sur une chaise et avait ouvert l'armoire. Eden eut un immense sourire. Des vêtements ! Propres !

Bien entendu, elle avait ses propres affaires de rechange, mais elles n'étaient certainement pas aussi propres que celles qu'il y avait dans cette armoire ! Voilà de quoi la faire trépigner de joie ! Elle avança dans la pièce et posa également son manteau sur la chaise avant de s'asseoir sur le lit, testant le matelas. Par Merwyn, après ces heures de chevauchées, rien de mieux qu'un lit douillet ! Elle jeta un regard à Elio et se figea en constatant qu'il commençait à prendre ses aises. Il la regarda d'un coup, comme prenant conscience de sa présence.

- Hum.. ça ne te dérange pas que je me change ici?

Elle tourna lentement la tête de droite à gauche. Non... Pourquoi cela la dérangerait ? Hein ? Ce n'était pas la première fois qu'elle allait voir le corps d'un ... Ah si. C'était la première fois. Ses joues s'empourprèrent et elle tourna la tête, mal à l'aise. Non ! Elle ne devait pas faire preuve de malaise. C'était de là que commençait l’ambiguïté. Il fallait qu'elle agisse normalement. Sinon, des idées malsaines allaient ressortir de tout cela, et leur relation deviendrait bizarre. Elle sourit donc largement.

- Non, ça ne me dérange pas, mais évite de mettre de l'eau partout !

Elle se leva ensuite et alla prendre des affaires propres dans l'armoire, calmant ses pensées en fixant son attention sur les vêtements. Son propre haut collait à sa peau, et des gouttes continuaient leur lent chemin dans sa nuque, son dos. Elle frissonna. Foutue pluie. Elle découvrit des serviettes dans le haut de l'armoire et en prit une pour se sécher, avant d'en jeter une à Elio avec un sourire amusé.

- Voilà pour toi ! Change toi en premier, je fermerais les yeux.

Elle eut un petit rire amusé, feignant parfaitement l'indifférence. Mais cette petite voix, au fond de sa tête, qui lui disait que non, elle n'avait pas envie de fermer les yeux, qu'elle aurait voulu profiter du spectacle... Elle la fit taire d'une pulsion mentale et se retourna, fermant sagement les yeux. C'était sans aucun doute, le mieux à faire. Après tout, elle avait été élevée comme une jeune fille de bonne famille, non ?

Quel gâchis.



Dernière édition par Eden K. le Jeu 31 Mai 2012 - 5:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-ewilan.discutforum.com/t612-eden-kireiev
Leann Seltil
avatar
DC de Talou || Dessinatrice téméraire || Gastéropode Machiavelique

Date d'inscription : 21/05/2012
Nombre de messages 41 Féminin
Age : 16 ans
Humeur : téméraire


Feuille du personnage
Je suis : Autodidacte
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mer 30 Mai 2012 - 23:21

La journée sabbatique
Qui a dit que ce voyage était de tout repos ?

Cela faisait à présent près de 24 heures que Leann chevauchait, exaltée par l’excitation de ce tout premier voyage en solitaire. Elle était partie la veille sur le coup de onze heures, après avoir fait ses adieux à sa sœur Tina, à ses amis de l'Académie d'Al-Jeit, et après avoir subit une fois encore les sempiternelles recommandations parentales. Elle était partie sans même se retourner pour admirer les tours d'Al-Jeit qui se fondaient dans le lointain, trop absorbée dans ses rêveries. Elle dévorait le paysage des yeux et ne s'était même pas arrêtée pour la nuit, préférant continuer sa route à la lueur des étoiles, s’enivrant du parfum de la nature, et de sa toute nouvelle liberté.

Le soleil était levé de puis longtemps sur la route poussiéreuse que suivait Kennen, l'étalon de Lee, en trainant les sabots. Le jeune cheval était épuisé d'avoir marché toute la nuit, et Leann en était bien consciente. La jeune dessinatrice cessa d'observer le ciel, où dansaient de gros nuages, et avisa le village qui se profilait devant elle. Elle décida d'accorder une journée de repos à son étalon gris clair, il l'avait bien mérité.

Leann flatta l'encolure de sa monture en lui murmurant un encouragement, et Kennen, bien qu'épuisé, prit le petit trot pour rejoindre le village. Parvenus sur la place, déserte à cette heure, monture et cavalière s'immobilisèrent pour examiner les alentours. Le village semblait accueillant, composé de jolies bâtisses de pierres sèches, aux volets de bois peints en bleus, des magasins aux comptoirs de bois s'étalaient le long de la rue principale, et une délicieuse odeur de pain frais s'échappait de la boulangerie toute proche. Leann se mit à saliver, se rendant compte qu'elle mourrait de faim.

La jeune dessinatrice descendit de cheval et traversa la place en direction du plus gros bâtiment du village, une grande auberge bien entretenue, avec une terrasse, une écurie et deux étages de chambres aux rebords de fenêtres délicatement fleuris. Lee sourit, cet endroit lui plaisait. Elle confia Kennen à un garçon d'écurie qui parut ravi d'avoir enfin une occupation, et commença aussitôt à le panser, puis elle entra dans l'auberge.

Elle fut accueillie avec surprise par le tenancier, qui ne s'attendait guère à avoir des clients à cette heure matinale. Il se reprit néanmoins très vite et s'empressa de lui fournir une chambre. C'était un petit homme moustachu, à l'embonpoint marqué, mais fort sympathique, et qui semblait littéralement transporté de joie d'avoir une cliente aussi charmante, au lieu des habituels poivrots qui venaient saccager son établissement chaque soir.

Il conduisit Leann au deuxième étage, jusqu'à la chambre 31. C'était une jolie pièce rectangulaire décorée dans les tons bleus, aux murs blancs écrus, avec un lit qui semblait moelleux à souhait, une armoire, une petite salle d'eau dissimulée par un rideau, et une grande fenêtre qui donnait sur la forêt derrière le village. Leann déposa ses affaires, ravie, et remercia le tenancier. Celui-ci, débordant d'amabilité, lui proposa un petit déjeuner, qu'elle accepta avec joie. L'homme quitta alors la chambre pour retourner au rez-de-chaussée.

Leann, de nouveau seule, retira ses habits de voyages poussiéreux, et fit une rapide toilette avant de revêtir une jolie robe de coton rouge et blanche et de troquer ses bottes pour des sandales de cuir rouge. Ainsi vêtue, la jeune voyageuse descendit dans la grande salle de l'auberge, où le patron avait dressé une table à son intention : sur un joli napperon de dentelle blanche se trouvait un plateau d'argent, où trônaient trois petits pains au lait tout chauds, et un grand bol de chocolat fumant. Lee se mit à table et n'en fit qu'une bouchée !

Un peu plus tard, elle remonta dans sa chambre et fit une longue sieste, puis en fin d'après-midi, elle sortit se promener, son carnet à aquarelle et ses pinceaux sous le bras. Elle s'arrêta aux abords de la forêt derrière le village, s'assit dans l'herbe, et commença à peindre. Elle venait à peine de finir son œuvre lorsque le ciel se couvrit soudainement, et le tonnerre se mit à gronder, de plus en plus férocement. Leann s'empressa de retourner vers le village, mais l'orage fut plus rapide qu'elle, il éclata dans toute sa fureur, la trempant jusqu'aux os.

Elle se mit à courir vers l'auberge, et elle allait atteindre la place lorsque se dressèrent devant elle des mines patibulaires : un groupe de brigands s'était rassemblés là et la toisaient d'un air malveillant, une lueur libidineuse tout à fait déplaisante dans le regard. Bien consciente que sa robe détrempée collait à son corps, révélant ses formes, Leann s'arrêta. Le groupe s'avança vers elle, menaçant. Des ricanements fusèrent ici et là. Lee commença à se sentir vraiment mal. Le coeur battant, elle recula d'un pas.

L'un des brigands s'avança alors, et tenta maladroitement de l'attraper. Leann bondit en arrière et se lança dans les spires, vite, vite ! Il fallait les arrêter, les ralentir, vite !
D'énormes ronces aux épines acérées jaillirent du sol en ondulant et s'enroulèrent autour des hommes les plus proches, les fouettant férocement, leur tirant des cris de douleur. Les autres s'arrêtèrent, prudents, et Leann les toisa d'un air de défi. L'un deux, celui qui avait l'air le plus vicieux, se rua sur elle avec un grognement furieux. Les ronces s'agitèrent en vain, il était trop rapide. Il les esquiva et attrapa Leann par le bras, lui tordant le poignet dans le dos. Elle poussa un cri de douleur, et des larmes lui brouillèrent sa vue.

Le brigand ricana avant de cracher d'une voix rauque :
- Petite imbécile ! Je vais te faire payer, et en nature ! Hark ! Hark !

Leann ne bougea pas, figée comme la pierre, et le brigand fut contrarié par se manque de réaction. Il la gifla. Il n'obtint pas plus de résultats. La dessinatrice resta immobile, le regard fixant un point invisible. Elle n'était pas là. Elle était loin, ailleurs, dans les spires.

E
t soudain, la nature se déchaina. Le sol sous l'homme se fissura avec des craquements dignes de la fin du monde, le tonnerre gronda plus fort que jamais, la pluie s'abattit avec rage. Leann se retourna brusquement, une furie apocalyptique s'abattit sur le rustre : Une armée d'énormes limaces surgie de nulle part se rua sur l'homme, qui s'enfuit en hurlant de terreur.

Ses compagnons reculèrent, tandis que Leann leur lançait un regard brûlant de colère.
- Y'a d'autres candidats ?


Dans l'imagination de chacun se cache un nouveau monde, il suffit d'en trouver la porte..
Revenir en haut Aller en bas
Elio
avatar
Admin || Manitou de la CB || Ex Marchombre/ Guerrier

Date d'inscription : 13/01/2011
Nombre de messages 1121 Masculin
Age : 22 ans
Humeur : Bonne humeur


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Jeu 31 Mai 2012 - 4:50

Les brigands
Ce genre de personne qui ne mérite pas la vie..

Elle lui répondit que cela ne la dérangeait pas. Après la question d'Elio, le guerrier avait eu l'impression qu'elle était gênée. Il avait même cru voir ses joues rosir légèrement, mais elle c'était rapidement repris et lui avait répondu avec un large sourire. Il sourit a son tour et ôta sans regret son haut qui était complètement trempé. Il se retrouva finalement torse nu alors qu'Eden prenais des serviettes dans l'armoire. Elle lui en jeta une et il la rattrapa.

- Voilà pour toi ! Change toi en premier, je fermerais les yeux.

Suite à ces mots elle se retourna et Elio la devina en train de fermer les yeux. IL la regarda avec un petit sourire pendant quelques secondes avant de détourner le regard et de commencer à se déshabiller entièrement. Il se retrouva complètement nu, à à peine trois mètres d'elle. Il passa la serviette sur son corps afin de se sécher et, une fois complètement sec, il s'habilla avec les habits propre que l'auberge avait mis à leur disposition. Une fois rhabiller il fit deux pas et posa sa main sur l'épaule d'Eden.

- C'est bon, je me suis changer, à ton tour.

Elle se retourna et il lui sourit doucement. Elle alla donc se changer à son tour, pendant que lui, aussi sage qu'elle l'avait été, c'était retourné, sans fermé les yeux. A quoi bon? Il ne pouvait pas voir ce qu'il y avait derrière lui de toute façon. Elle se changea donc, prenant le temps de bien sécher toute l'eau de pluie qui dégoulinait le long de son corps. Une fois que la jeune femme se soit changer également, il décidèrent, d'un commun accord, de redescendre afin de manger quelques choses. Le voyage et tout cela les avaient affamé, et ils rêvaient d'une table garni de plein de bonne chose. Il sortirent donc de la chambre et, après avoir fermé la porte à clef, ils descendirent tranquillement.

Ils arrivèrent en bas de l'escalier, retrouvant la salle qu'ils avaient laissé il y a moins d'une heure. Elle était toujours rempli, mais il y avait à présent quelques rares tables de libre, et c'est à l'une d'entre elle qu'ils décidèrent de s'installé. Elle était en fond de salle, et assez près du magnifique feu qui dansait dans la cheminé, réchauffant toute la salle. Ils étaient en train de s'y rendre quand Elio cru entendre quelque chose. Un genre de cris qui avait été poussé en dehors de l'auberge, mais non loin. Le bruit que produisait toutes les personnes présente autour des tables l'avait caché, étouffé, mais Elio savait qu'il pouvait faire confiance à ses sens, et ils lui disait qu'il y avait quelque chose de suspect dehors.

Il s’arrêta en cours de route. Eden un peu surprise qu'il s'arrête au milieu de la pièce lui demanda ce qu'il y avait, et c'est ce moment précis que la porte décida de s'ouvrir, laissant une jeune femme apparaître. Elle était entièrement trempé, dégoulinante, à cause de la pluie tombant toujours de leur nuage avec autant de force. Elle semblait jeune, Elio lui donnait dans les seize ans, peut être dix-sept, mais ce qui marqua Elio était sa joue, commençant à viré doucement au violet, et le fait qu'elle semblait exténué. Elle rentra dans l'auberge d'un pas chancelant.

Elle n'avait pas l'air d'avoir quelques chose de grave, mais le cris qu'il avait entendu le tourmentait légèrement. Mais le cris n'avait pas pu être poussé par elle, c'était la voix d'un homme qu'il avait entendu. Alors qu'il allait reprendre le chemin vers la table qu'ils avaient choisis, la porte se rouvrit, claquant cette fois contre le mur. Elio tourna la tête avant de froncé les sourcils. Un groupe d'hommes faisait irruption dans l'auberge. L'air grave, agressif, Elio reconnu en eux les hommes qu'il avait vu en arrivant dans le village. Ils se dirigèrent directement vers la jeune femme qui était arrivé une minute plus tôt, et qui venait de s'asseoir complètement essoufflé sur une chaise.

Elio regarda la scène. Qu'est ce qu'il se passait là? L'auberge, qui, il y a un instant, était plongé dans la bonne humeur, avait maintenant laissé la place au silence. Tout le monde regardait les nouveau venu, se demandant ce qui allait ce passé. L'aubergiste interpella le groupe, leur demandant de sortir, mais un juron émis dans le grognement poussé par l'un des homme le fit immédiatement taire. Ils s’arrêtèrent devant elle et la regarda d'un oeil avouant ce qu'ils comptaient faire. La jeune femme était trop fatigué pour ce défendre à première vue.

L'homme qui se tenait juste devant elle lui lança une phrase, avant de levé la main. Le coup allait atteindre la fille quand l'homme écarquilla les yeux. Il regarda son bras, et le poignard le transperçant. Il hurla de douleur, du sang coulant de son bras à flot. Le groupe se retourna, dégainant des armes, voyant le jeune homme habillé d'une belle chemise blanche, tout comme ses cheveux, un poignard à la main.

- Qu'est ce que vous attendez? Venez..



" On oublie quelquefois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait. "
"Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse."
Revenir en haut Aller en bas
Eden K.
avatar
Guerrière solitaire || Cookie démoniaque

Date d'inscription : 11/05/2012
Nombre de messages 22 Féminin
Age : 20 ans
Humeur : Il pleut, ça me donne des envies de monologue ...


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Jeu 31 Mai 2012 - 5:33

Les brigands II
Ils étaient moches, et en plus ils attaquaient une fille.

Eden garda les yeux fermés tout le temps que prit Elio pour se changer, bouclant son esprit, se refusant à imaginer le moindre petit détail. Pas de curiosité mal placée ! Il lui avait tapoté l'épaule avant de prendre sa place et elle s'était séchée puis changée. Elle avait confiance en lui, elle savait qu'il ne se permettrait aucun geste déplacé. Elle s'habilla rapidement, d'un autre pantalon de cuir propre et d'un petit haut en coton. Il faisait chaud dans l'auberge, pas besoin de mettre plus. Elle attacha son sabre dans son dos, se disant que la prudence n'était pas un défaut. Et avec ces brigands, aperçus plus tôt, on ne savait jamais ...

Ils descendirent donc ensemble, son ventre gargouillait avec force. Elle se rendit compte qu'elle était affamée. Merwyn la pardonne, mais elle n'était qu'un pauvre ventre sur pattes après tout ! Elle se dirigea directement vers une table, ne se concentrant sur rien d'autre que sur sa faim, ratant ainsi le cri entendu par Elio. Elle allait s'asseoir quand elle remarqua qu'elle l'avait semé en chemin et lui jeta un regard étonné.

- Quelque chose ne va pas ?

La porte s'ouvrit à cet instant et une fille, trempée par la pluie, entra, l'air épuisée. Eden la considéra avec surprise, elle était plus jeune qu'elle, mais adorable, vêtue d'une jolie robe que la pluie avait pris soin de ruiner. Elle grinça des dents. Encore cette foutue pluie. C'était toujours la faute de la pluie de toute façon. Enfin ... Apparemment pas. La joue de la jeune femme commençait à changer de couleur, lentement, et Eden se demanda si celle-ci était tombée, où alors ... Elle s'était faite frapper ? Ses poings se serrèrent. Si elle avait bien horreur d'une chose, c'était qu'on maltraite les plus faibles. Son côté combattant refaisait surface dans ses moments là. En sentant le poids rassurant de son arme dans son dos, elle hésita un instant à aller voir dehors ce qu'il se passait, mais elle n'en eut pas besoin.

A peine la fille posée sur une chaise, que le groupe qu'ils avaient croisé plus tôt fit irruption dans l'auberge, surprenant la clientèle comme le patron. Eden haussa les sourcils et les toisa, d'un air mécontent. Si c'était eux qui avaient osé touché la fille... Elle sentait sa main la démanger de tirer son sabre et de leur apprendre les bonnes manières. Elio semblait aussi motivé qu'elle. L'aubergiste tenta de les faire sortir, sans succès, l'un des hommes lui sortant une grossièreté. Les traits d'Eden se durcirent. Définitivement, les bonnes manières semblaient s'être oubliées dans ce groupe.

Les hommes avancèrent vers la fille dont Eden ignorait encore le nom, la pauvre semblait vraiment épuisée, et elle parut fragile à ses yeux. Ses idées étaient peut-être erronées, mais elle se mordit la joue, se retenant de s'interposer, attendant de voir ce qu'il se passerait. Elio réagit avant elle. Alors que l'un des hommes allait gifler - de nouveau il lui semblait - la jeune fille, un poignard se ficha dans son poignet et il se mit à hurler comme un porc. Les autres à côté de lui tirèrent leurs armes, d'un mouvement stupide guidé par l'ego, démesuré, de ces êtres trop sûrs d'eux.

- Qu'est ce que vous attendez ? Venez.. lança Elio.

Eden esquissa un sourire dur. Il avait tout à fait raison, ils n'avaient qu'à venir ces abrutis ! Elle tira son sabre d'un geste sûr, se plaçant à ses côtés. Il allait pas faire tout tout seul, quand même, et en plus, à cause de ces crétins, elle ne pouvait pas manger tout de suite, ce qui la mettait dans une rage folle. Elle avait faim. Elle jeta un petit coup d'oeil à la fille, restée assise, et sourit doucement avant de fixer son attention sur les hommes en face. Ce n'était que des brigands de campagne, rien dont elle ne pouvait se défaire. L'enseignement de son oncle revint en force dans son esprit, et elle se mit en garde, le dos droit.

Dans des grognements dignes d'animaux, les brigands se ruèrent sur eux, et Eden esquiva le premier coup violent avant de frapper violemment avec le plat de son sabre dans le ventre de l'homme et de reculer. Elle ne tenait pas à verser du sang face aux clients de l'auberge, et elle devait éviter de tout détruire. La finesse, la rapidité, c'était pas tellement ça pour elle, mais elle allait faire un effort, même si elle avait faim. Elle envoya son poing dans la figure d'un autre, sentant sa mâchoire se fracturer sous ses doigts et recula avant de l'achever d'un coup de pommeau dans la nuque.

Eden jeta ensuite un regard à Elio, pour voir comment il se débrouillait, même si elle ne doutait pas que ses assaillants devaient regretter de s'être attaqués à lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-ewilan.discutforum.com/t612-eden-kireiev
Leann Seltil
avatar
DC de Talou || Dessinatrice téméraire || Gastéropode Machiavelique

Date d'inscription : 21/05/2012
Nombre de messages 41 Féminin
Age : 16 ans
Humeur : téméraire


Feuille du personnage
Je suis : Autodidacte
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Lun 4 Juin 2012 - 4:27

UN REVEIL DIFFICILE
On ne se serait pas déjà rencontrées ?


- Y'a d'autres candidats ? Avait-elle lancé aux Brigands, d'un ton plein de morgue.

Ils avaient reculé prudemment, la laissant traverser les quelques mètres qui la séparaient de l'auberge. Elle passa devant eux avec méfiance, droite comme un i, presque fière. En réalité, elle n'en menait pas large. Elle avait dépensé bien trop d'énergie dans ce combat. La fatigue, ajoutée au choc émotionnel, c'était trop pour Leann. Elle sentait venir une nausée, et un terrible migraine s'était mise à pulser sous son crâne. Elle avait froid, et sa pommette douloureuse prenait une teinte violacée, sa lèvre s'était fendue sous l'impact de la gifle et la brûlait. Le monde entier semblait tanguer sous elle.

Elle entra dans l'auberge en titubant, sa robe détrempée formant une flaque sur le parquet, et s'écroula sur la chaise la plus proche. Il y avait trop de bruit, trop de ... Tout tournait, valsait, le monde devenait fou. Elle avait l'impression qu'on lui martelait le crâne à coup de massue, et se retenait de vomir, quand soudain, le silence. Un silence pesant.

Entre deux hauts le coeur, Leann eut vaguement conscience que les brigands l'avaient suivie dans l'auberge, plus belliqueux que jamais. Elle entendit sans vraiment comprendre le tenancier leur demander de sortir et les hommes cracher des injures, et puis il y eut un cri et elle fut brutalement projetée à terre. Son poignet gauche se tordit dans une position fort peu naturelle, et un élan de douleur remonta le long de son épaule jusqu'à son cerveau déjà saturé. Ce fut trop pour Leann. Elle s'écroula.

Alors qu'elle basculait dans le gouffre sombre et glacé de l'inconscience, il lui sembla apercevoir deux silhouettes insaisissables flanquer une raclée aux rustres sans scrupules, et puis, ce fut le noir.

~~oOo~~

Lorsqu'elle repris conscience, le soleil était de retour, et brillait haut dans le ciel. Sa lumière entrait par la fenêtre ouverte, et se posait sur le visage de la jeune fille, réchauffant doucement sa peau. Les yeux clos, Leann ne bougeait pas, elle attendait que son cerveau se réveille en faisant l'inventaire silencieux de ses blessures. Elle avait l'impression d'avoir été piétinée par un Khazarghante furieux. Un douleur sourde pulsait sous son crâne, et son poignet l'élançait douloureusement. Un picotement désagréable au niveau de sa pommette blessée lui tira un grognement. Elle ouvrit les yeux.

Tout d'abord, elle ne vit rien : c'était flou, et trop lumineux, et puis, ses yeux s'accoutumèrent, et elle put distinguer au dessus d'elle un visage doux, encadré par de longs cheveux noirs, et illuminés de grands yeux gris curieusement familiers. Leann regarda fixement la jeune femme, qui lui tamponnait la joue avec un linge humide. Elle la connaissait, elle en était certaine. Mais où l'avait-elle rencontrée ?

Une voix d'homme s'éleva de l'autre côté de la pièce, et Leann tourna la tête pour le voir :
- Elle s'est réveillée ?

Son apparence était tout à fait étrange, avec ses drôles de cheveux blancs. Il était jeune, plutôt séduisant. Elle reconnut l'homme qui avait combattu les brigands à l'auberge, avant qu'elle ne s'évanouisse. Il s'approcha, et lui demanda avec un sourire rassurant :
- Comment te sens-tu ?

Leann mit un moment avant de rassembler ses idées, et c'est d'une voix rauque qu'elle répondit :
- Qui êtes-vous ?


Dans l'imagination de chacun se cache un nouveau monde, il suffit d'en trouver la porte..
Revenir en haut Aller en bas
Elio
avatar
Admin || Manitou de la CB || Ex Marchombre/ Guerrier

Date d'inscription : 13/01/2011
Nombre de messages 1121 Masculin
Age : 22 ans
Humeur : Bonne humeur


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Sam 16 Juin 2012 - 10:37

Fin de soirée tranquille”
Ou, comment s'occuper avec un jeu de carte

Elio regarda ses attaquants. Rien de plus que de petits brigands? Ca n'allait même pas lui permettre de se dérouiller. Le premier qui l'attaqua porta un coup à l'aide de son sabre, coup qui avait surement l'intention d'éventrer Elio, mais il était lent. Beaucoup trop lent. L'homme eu à peine le temps de finir son mouvement qu'il s'étalait par terre à cause d'un violent coup de coude à l'arrière du crâne. Un autre arriva sur lui en hurlant à moitié, Elio le fit taire en se mettant sur le côté et lui envoyant son poing dans la mâchoire, ce qui le fit s'étaler pitoyablement au sol. Elio se remis en position de combat et étala rapidement cinq autres brigands ayant eu la mauvaise idée de l'attaquer. Pendant ce temps Eden s'était occupée du reste du groupe. Ils étaient maintenant tous par terre, gémissant, comme de vulgaires larves.
Elio les ignora complètement et s'avança vers la jeune femme avant de s'accroupir. Elle était tombée, inconsciente, par terre. Elio passa sa main sur sa joue pour lui enlever la mèche de cheveux qui lui cachait le visage et la regarda rapidement avant de la prendre dans ses bras et de se relever. Quelque chose tomba de la poche de la fille et Elio se baissa pour ramasser ce qui était finalement la clef de la chambre que la jeune femme avait du prendre. Il se retourna vers Eden.

- Je vais la montée dans la chambre pour la posée sur son lit.. J'ai trouvé la clef de sa chambre sur elle, c'est celle juste à coté de la notre.

Eden hocha la tête et Elio se dirigea vers l'escalier, remarquant tout à coup que tout les regard de l'auberge n'était encore tournés que vers eux. Il s'en moqua et monta les escalier en direction de la chambre. Il y arriva finalement et posa doucement la fille sur le lit, l'installant le mieux possible. Voyant qu'elle n'allai pas se réveiller avant un moment, il redescendit et alla rejoindre Eden qui était aller se mettre assise à la table qu'ils allaient rejoindre juste avant l'incident. Ils mangèrent enfin, tout en discutant de ce qui venait de se passer. Une fois le repas, très bon d'ailleurs, finit, ils remontèrent dans leur chambre. Eden, inquiète décida d'aller voir la jeune femme. Elle resta pret d'elle un petit moment avant de retourner avec Elio dans la chambre.
Peu de temps après, ils découvrirent avec amusement un jeu de carte dans l'armoire, les deux compagnons décidèrent d'y jouer, se lançant ainsi dans de folles parties de carte enflammés. La soirée passa dans la bonne humeur, puis la nuit s'installa, et avec elle la fatigue. Elio se leva en remarquant la fatigue de son amie, et constatant qu'il était lui même victime de cette adversaire imbattable.

- Je pense que nous avons déjà assez joué, nous devrions nous coucher.

Eden se leva a son tour et hocha la tête avec un petit sourire.

- Oui, je suis de ton avis, répondit elle.

Elio sourit a son tour et commença à déboutonné sa chemise. La nuit était assez chaude, l'orage était passé et l'air était particulièrement lourd, il décida donc qu'il allait dormir torse nu. Il enleva entièrement sa chemise et la posa sur l'armoire avant de se retourner vers Eden qui le regardait avec un regard légèrement attiré vers lui. Il sourit encore plus. Eden du voir le sourire d'Elio car au même instant ses joues se tintèrent de rouge et elle détourna les yeux. Elio haussa un sourcil mais fini par s'asseoir sur le lit pour enlever ses bottes. Eden elle reporta son regard vers lui en se mordillant la lèvre. Le guerrier fini par s'installé sur le lit, restant au dessus des draps, ne voulant pas avoir trop chaud, et Eden enleva juste rapidement ses bottes pour aller a son tour sur le lit. Elio la regarda en souriant et s'installa confortablement sur le matelas après avoir soufflé sur la dernière bougies qui, posé sur sa table de chevet, éclairait la pièce.
La lune profita de l'occasion pour s'infiltrer dans la chambre, éclairant d'une lumière faible et douce la pièce. Les yeux d'Elio s'habituèrent rapidement a cette nouvelle luminosité et posa sa tête sur l'oreiller, regardant du coté d'Eden qui c'était également installée. Elle regardait le plafond, du moins c'est ce qu'elle voulait faire croire. Elio sourit doucement et se rapprocha un peu plus d'elle avant de passer doucement sa main le long du bras de la jeune femme avec tendresse.

- Bonne nuit Eden..

Il ferma doucement les yeux et le monde des rêves vint l'emporté rapidement. Durant son sommeil il se tourna dans le lit, allant se collé à elle, laissant sa main traîné sur son ventre.





" On oublie quelquefois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait. "
"Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse."
Revenir en haut Aller en bas
Talyna
avatar
Admin || Maman Féroce

Date d'inscription : 30/06/2007
Nombre de messages 2008 Féminin
Age : 27 (j'me fais vieille)


Feuille du personnage
Je suis : Maître
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mer 27 Juin 2012 - 20:36

(fufufu ! Fait Gaffe Eden Razz)


La vie est une chute perpétuelle, à toi d'apprendre à voler...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eden K.
avatar
Guerrière solitaire || Cookie démoniaque

Date d'inscription : 11/05/2012
Nombre de messages 22 Féminin
Age : 20 ans
Humeur : Il pleut, ça me donne des envies de monologue ...


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Dim 15 Juil 2012 - 10:30

La nuit, et le lendemain ”
Le moment le plus indécent de ma vie

Après la bagarre, Eden se massa la nuque et s'étira, et elle jeta un regard à Elio qui s'occupait de la fille. La pauvre était inconsciente, et ses joues étaient pâles. Elio se tourna vers elle, après avoir soulevé la fille dans ses bras.

- Je vais la montée dans la chambre pour la posée sur son lit.. J'ai trouvé la clef de sa chambre sur elle, c'est celle juste à coté de la notre.

Eden acquiesça et le regarda s'éloigner avant de tourner la tête et de s'apercevoir, un peu gênée, que tous les clients de l'auberge la regardait avec insistance. Elle se mordit la lèvre, et sans se démonter, alla tirer un par un les brigands inconscients hors de l'auberge, pestant contre la pluie qui ne s'arrêtait que maintenant. Elle les mit sans états d'âme en tas dans la boue, donnant un petit coup de pied dans l'un de ceux qui semblait se réveiller, et retourna s'installer à la table où elle avait prévu de s'installer au départ, son ventre grognant de frustration d'être toujours vide.

Elio revint quelques minutes plus tard et ils commandèrent, Eden s'en donnant à coeur joie pour finir ses plats, la nourriture étant excellente. Ils discutèrent rapidement de l'évènement venant de se produire, et Eden, en remontant à l'étage, le ventre plein, décida de rendre visite à la jeune femme, histoire de vérifier qu'elle allait bien, étant un peu inquiète pour elle. Elle se rendit silencieusement dans sa chambre et observa le visage de la jeune fille endormie, se demandant quels étaient les souvenirs que ce visage évoquait en elle. Une cliente à Al-Chen ? Une amie d'enfance, rapide, oubliée ? Elle haussa les épaules, décidant que ce mystère serait éclairci en temps voulu, et déposa un linge mouillé sur son front.

Elle retourna dans la chambre et, avec Elio, ils découvrirent un jeu de cartes, ce qui décida du reste de leur soirée. Eden avait eu un petit sourire victorieux, elle avait souvent assisté à des batailles de ce genre, elle était parfaitement apte à se défendre et à mettre Elio en grande difficulté. Mais à sa grande surprise, le bougre se débrouillait très bien aussi ! Et il remporta quelques parties ! Elle se battit avec encore plus de vigueur, son orgueil mis en jeu, et eut un petit sourire satisfait lorsqu'il déclara forfait de manière détournée.

- Je pense que nous avons déjà assez joué, nous devrions nous coucher.

Haha, bien sûr ! Il avait juste peur de perdre encore - Elle pensait ça, malgré ses paupières qui s'alourdissaient et les bâillements qu'elle retenait depuis une dizaine de minutes. Aussi, elle acquiesça, satisfaite de sa petite victoire personnelle.

- Oui, je suis de ton avis, répondit-t-elle avec satisfaction.

Elle se leva, s'étira, et tourna la tête vers Elio qui commençait à enlever sa chemise. Sa réaction ne se fit pas attendre, elle devint rouge pivoine et détourna presque violemment les yeux avant de le regarder, fascinée, poser sa chemise sur l'armoire. Merwyn ce qu'il était attirant ... Elle n'avait pas eu à subir d'assaut émotionnel aussi fort depuis quelques années, et battit des paupières un instant avant de se rendre compte qu'il la regardait, un sourire aux lèvres, comme si il savait exactement ce qu'elle pensait. Elle tourna les yeux, gênée, et l'entendit s'installer sur le lit. Elle reporta son regard sur sa musculature fine, se mordilla la lèvre et secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à des choses aussi indécentes.

Elle retira ses bottes et décida de rester habillée pour dormir, bien trop pudique pour décider autre chose. Aucun homme n'avait jamais eu l'occasion de contempler son corps sans vêtements, et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer ! Enfin... Si il lui demandait .. Peut-être... Non ! Stop aux pensées vicieuses ! Eden était encore innocente de ce point de vue là, et ça lui allait très bien ! Elle se coucha sur le lit et contempla le plafond, ses yeux dérivant plus souvent qu'elle ne le voulait sur Elio, au détriment de sa volonté. Elle soupira et ferma les yeux, commençant à s'endormir, juste au moment ou elle sentait une caresse le long de son bras et une voix grave lui chuchoter bonne nuit.

Lorsqu'elle se réveilla le lendemain matin, ses pensées étaient légèrement incohérentes. Que faisait cette main sur son ventre ? Et que faisait le corps relié à la main si près du sien ?
Elle se releva brutalement, et sautilla dans la chambre en tentant de cacher sa gêne, remettant de l'ordre dans ses vêtements et dans ses cheveux, enfilant ses bottes à la vitesse de la lumière.

Elle partit prendre un bon petit-déjeuner, accompagnée par Elio qui s'était réveillé en même temps et une fois son estomac rempli, ils décidèrent de rendre visite à la jeune femme d'hier, voir si elle s'était réveillée ou si elle avait besoin d'aide. Elle dormait encore et le linge mouillé avait glissé.

Eden le ramassa et alla l'humidifier de nouveau pour lui tapoter la joue, s'accroupissant devant elle. Elio, les bras croisés, observait la jeune fille endormie – enfin pas tant que ça, puisqu'elle battit des paupières et ouvrit les yeux.

- Elle est réveillée ? demanda-t-il

Eden acquiesça et essaya de sourire de façon rassurante à la demoiselle dont elle ignorait toujours le nom.

- Comment te sens-tu ?

La jeune fille battit des paupières, l'air un peu perturbée, et finit par demander d'une voix rauque leurs identités.

- Je m'appelle Eden Kireïev, et voici Elio, nous avons démoli les méchants vilains qui t'attaquaient hier. Comment tu t'appelles toi ?

Elle lui sourit de nouveau avant de se relever, la laissant se redresser.

- Tu dois avoir faim, ça te dirait qu'on aille tous manger un morceau avant de faire plus amples connaissances ?
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-de-ewilan.discutforum.com/t612-eden-kireiev
Leann Seltil
avatar
DC de Talou || Dessinatrice téméraire || Gastéropode Machiavelique

Date d'inscription : 21/05/2012
Nombre de messages 41 Féminin
Age : 16 ans
Humeur : téméraire


Feuille du personnage
Je suis : Autodidacte
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Jeu 20 Sep 2012 - 1:19

L'harmonie d'une courbe”
Ou comment apprendre involontairement à planer.


Eden Kireïev...
Ce nom lui évoquait quelque chose. Elle chercha dans sa mémoire. Le souvenir était là, tout proche, il lui suffisait de s'en saisir et...
- Tu dois avoir faim, ça te dirait qu'on aille tous manger un morceau avant de faire plus ample connaissance ?

Le souvenir s'échappa, au loin, inaccessible et railleur. Dépitée, Leann se leva péniblement, maudissant son corps meurtri qui lui donnait la démarche d'un siffleur arthritique. Une douleur sourde pulsait dans son poignet gauche, sa pommette tuméfiée la brûlait, sa lèvre fendue la piquait, ses muscles perclus de courbatures la tiraillaient. Son corps semblait bien décidé à lui faire payer ses exploits de la veille.
Pendant une folle seconde, Leann envisagea de dessiner sur son propre corps pour faire disparaître ses blessures. Une seconde de stupidité profonde. Seuls les rêveurs étaient capables de ce genre d'exploits. Dessiner sur un être vivant était déjà monstrueusement compliqué, alors transformer son propre corps ! Crétine !

D'un pas rageur, la jeune dessinatrice suivit ses sauveurs jusque dans la salle commune de l'auberge où le patron, aux petits soins après les évènements de la veille, leur apporta un petit déjeuner pantagruélique. Leann mangea de bon coeur, profitant du plaisir qu'offre de la bonne nourriture dégustée en bonne compagnie. Eden et Elio, puisque c'était ainsi que se nommait son deuxième sauveur, se montraient fort sympathiques. Et si Elio se montrait discret et mystérieux, Eden était son parfait complément. Loquace et amusante, la jeune femme s'entendait à merveille avec Leann, et celle-ci s'empressa de lui raconter ses mésaventures :
- Je suis née à Al-Jeit, et j'y ai toujours vécu. Comme je venais de finir mes études à l'académie de dessin, j'ai décidé de voyager un peu. Parce que être incollable sur les spires et l'Art du Dessin, c'est bien, mais découvrir le monde par soi-même, c'est tout de même plus enrichissant que d'en rêver devant des bouquins. Alors me voilà. Il y a deux jours, j'ai quitté la Capitale pour la liberté et l'inconnu. J'ai chevauché toute la nuit, pour profiter enfin de la lumière des étoiles, et au petit matin, je suis arrivée dans ce village. J'ai pris une chambre à l'auberge, et j'ai dormi longtemps. En fin d'après-midi, je suis allée me balader, et peindre quelques aquarelles. C'est la que l'orage m'a surpris. J'ai couru, et alors que j'approchais de l'auberge ....

Et Leann raconta. Elle raconta dans les moindres détails l'attaque de brigands, les ronces, la peur et la douleur qui l'avaient fait monter haut, très haut dans les spires, le contrecoup que cela impliquait, l'apocalypse météorologique qui en avait découlé, et les limaces, énormes, gluantes, innombrables...

Un fou-rire irrépressible secoua le petit groupe à cette évocation, scellant la première pierre d'une nouvelle amitié. Eden raconta elle aussi son histoire, sans trop de détails toutefois, on allait pas y passer la nuit. Elio, lui, restait silencieux, écoutant avec un sourire. Le mystère était son royaume....

Plus tard, la petite troupe décida de reprendre la route, ensemble. L'union fait la force, comme on dit, et puis Eden et Leann s'entendaient si bien qu'elles ne voulaient plus se quitter, se découvrant sans cesse de nouveau points communs. Les deux jeunes filles bavardaient avec entrain, laissant leurs chevaux les guider le long d'une rivière profonde au cours indolent. Elles étaient si distraites qu'elles furent totalement prises au dépourvu lorsque le tigre bondit devant elles en rugissant. Leurs chevaux paniqués se cabrèrent avec violence, et avant d'avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, elles furent catapultées vers la rivière. Et tandis que son corps effectuait une courbe majestueuse dans les airs, Leann eut le temps de capter un son. Un cri de terreur absolu...
Elle s'écrasa dans l'eau glacée avec un énorme PLOUF !


Dans l'imagination de chacun se cache un nouveau monde, il suffit d'en trouver la porte..
Revenir en haut Aller en bas
Elio
avatar
Admin || Manitou de la CB || Ex Marchombre/ Guerrier

Date d'inscription : 13/01/2011
Nombre de messages 1121 Masculin
Age : 22 ans
Humeur : Bonne humeur


Feuille du personnage
Je suis : Libre
Effets personnels :
Mon Bloc note :

MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   Mer 3 Oct 2012 - 3:59

Le sauvetage”
Ou comment s'inquiété comme un fou.


Les trois compagnons avaient repris la route ensemble depuis maintenant un bon bout de temps. Elio se tenait à l'avant, son cheval marchant à une allure tranquille et régulière.. Pendant que les deux pipelettes discutaient derrière, leur chevaux côte à côte. Depuis qu'ils étaient partis elles n'avaient pas arrêter de parler. Il y avait dû y avoir une minute de silence en tout, au moment où un troupeau de siffleurs sauvages avait déboulé sur la route. Ca devait bien être le seul moment où les deux jeunes femmes avaient arrêter de parler. Pas que d'écouter les conversations follement intéressante des deux femmes, qui s'échangeait maintenant leur goût culinaire depuis plus de 10 minutes, dérangeait le guerrier, mais bon..

Pour s'occuper il décida de faire un petit galop sur la ligne droite qui s'offrait devant eux. Le chemin, longeant une jolie rivière à l'aspect profond était idéal pour défoulé un peu son étalon! Sans perdre une seconde il lança sa monture au galop, filant à toute vitesse, sans que les jeunes femmes n'y fasse attention. Au bout d'un petit moment, Elio se retrouva devant une forêt qui semblait assez imposante. Le soleil, pourtant lumineux et obscurcit par aucun nuage n'arrivait pas à percé le feuillage dense, donnant à la forêt un coté sombre peu rassurant. Elle semblait pourtant assez jolie et le jeune homme failli entrer dans la végétation, avant de finalement décider de faire demi-tour, pour rejoindre ses compagnons.

Son cheval au trot, il fut rapidement proche de l'endroit où il les avaient laissées seules. Elio était maintenant à moins de deux cents mètres d'elles, les regardant discuté avec un petit sourire, quand il sentit quelque chose! Quelque chose avec de longues dents, de longues griffes. Quelque chose qui avait faim! Il dégaina son sabre au même moment où le tigre se jeta devant les chevaux des deux amies qui, trop prises dans leur discussion, ne s'attendait pas à ce genre d’évènement. Il ne leur fallu que de deux petites secondes pour faire deux magnifiques plongeon dans la rivière.
Pestant entre ses dents il lança son cheval au galop, arrivant sur le tigre qui n'avait apparemment pas compris pourquoi ces proies avait sauté de cette façon dans l'eau, était il si effrayant? Il se retourna finalement vers Elio qui arrivait sur lui.

Le guerrier ne se faisait pas trop de soucis pour la jeune dessinatrice, elle était doué et se sortirait de là facilement, mais il était plus inquiet pour Eden! Il connaissait bien la peur de l'eau dont souffrais son amie, et le cris de terreur qu'elle avait poussé avant d'heurter la surface brillante de la rivière confirmait le fait qu'elle n'était pas tout à fait d'accord avec cette baignade forcé! Sans hésité il sauta sur le prédateur, lui plantant son sabre dans la poitrine. La masse musculeuse de la bête lui permis de porté un ultime coup à l'abdomen d'Elio avant de s'effondrer , ne s'étant pas préparer à se battre contre ce nouveau venu. Elio se releva et ôta d'un geste fluide sa veste. Il repéra Eden qui battait des bras dans l'eau, complètement paniqué. La peur avait du la saisir, et devait l'empêcher de réagir convenablement pour se sortir de là.

Elio pris un petit élan et sauta le plus loin possible, se rapprochant un maximum d'elle. Il entra gracieusement dans l'eau qui se fendit pour lui ouvrir le passage en son sein. Il nagea le plus rapidement possible vers la jeune femme qui commençait manqué d'air, à force d'avoir le visage sous l'eau. Il passa son bras autour de sa taille et l'attira contre lui. La rivière avait un faible courant, heureusement pour eux, et il réussi à ramener Eden au bord, l'allongeant d'un geste tendre sur l'herbe, la regardant d'un air inquiet. Il finit par relever la tête pour chercher la jeune dessinatrice des yeux. Elle avait réussi a rejoindre la rive et se dirigeait vers eux, complètement dégoulinante de la tête au pied. Elio, rassuré, reporta son intention vers son amie et se mordit la lèvre. Elle ouvrit finalement un oeil, puis un autre, les posant sur le visage du guerrier qui se senti fondre.



" On oublie quelquefois le mal que l'on a souffert, jamais celui que l'on a fait. "
"Mieux vaut sourire que laisser paraître sa tristesse."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un voyage qui commence bien [PV Elio&Leann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PPS voyages (divers)
» Les gens du voyage
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Voyage de Bougainville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Ewilan :: Continent de Gwendalavir :: Les Villes :: Al-Jeit-